Sélectionner une page
Lamal ou CMU

En tant que nouveau frontalier, votre premier jour de travail en Suisse engendre automatiquement la perte de votre couverture maladie. N’étant pas prise en charge par l’employeur, c’est à vous que revient le choix de votre assurance maladie. CMU ou LAMal ? Système français ou système suisse ?

Notre guide complet a pour but de vous expliquer point par point les conséquences de cette décision capitale et définitive.

S’il est clair que le système de couverture français (CMU) affiche une offre en adéquation avec les prérogatives des frontaliers, il convient de dresser la liste complète de ces deux offres.

Recevez votre comparatif en assurance par e-mail

Ce formulaire vous permettra de recevoir votre comparatif d’assurance sous forme de devis en moins de 24 heures directement sur votre adresse e-mail. Tous les champs du formulaire sont obligatoires et cela dans le but que nos partenaires puissent vous faire un devis détaillé et spécifique à vos besoins.

Frontalier, CMU ou LAMal ? les différences

Pour tous les frontaliers, le choix entre CMU et LAMal se fait selon des critères bien déterminés :

  • Le prix de l’assurance maladie frontalier
  • L’accessibilité aux soins
  • La prise en charge des membres de la famille
  • fluctuation des revenus

À partir de ce postulat et pour rester le plus clair possible, voici un tableau dressant la liste des différences selon ces critères.

CRITÈRES

CMU frontalier

LAMal frontalier

Prix

Le prix est déterminé selon votre Revenu Fiscal de Référence : 8%

prix fixe ne dépendant pas du revenu, avec un cout égal selon les tranches d’âges

Accès aux soins

Sauf cas d’urgence, les soins se pratiquent exclusivement en France

Selon certaines conditions de localisation, en France et en Suisse

Famille

Couvre l’ensemble de vos ayants droit résidants en France avec vous

Prendre une assurance pour chacun des ayants droit, sauf s’ils sont eux même assurés en France

Revenus

Peu importe si votre salaire augmente ou que vous percez un ajout de revenus : toujours 8% de votre RFR

Peu importe la fluctuation de vos revenus (augmentation ou changement d’emploi en Suisse avec un salaire plus bas), le montant reste le même selon les trois tranches d’âges

Maintenant, rentrons dans le détail.

.

CMU ou lamal

CMU frontalier ou LAMal : détails des offres

Maintenant que les critères sont clairement identifiés, il nous faut dans un deuxième temps regarder avec précision l’intégralité des prestations proposées par la CMU et LAMal.

Afin d’être totalement clair, sachez que cet article a pour but de couvrir l’essentiel des prestations, mais la consultation d’un professionnel s’avère inévitable, tant les conditions fluctuent selon votre situation.

CMU ou LAMal : Le prix

Comme indiqué plus haut, la CMU et LAMal reposent sur une base de calcul totalement différente.

Avec le CMU, le cout de votre assurance maladie est fixé en fonction de votre Revenu Fiscal de Référence (RFR), soit 8%. Cette méthode a pour avantage de vous permettre d’anticiper au maximum le prix de votre assurance frontalier selon votre revenu total.

Attention cependant, il est important de prendre en compte toutes les fluctuations de vos revenus (salaire, locatif, héritage etc). C’est sur cette somme que sera calculé le cout de votre assurance maladie frontalier CMU.

Du côté de l’assurance maladie Suisse, LAMal, le prix va varier en fonction de votre âge. Pour un frontalier de plus de 26 ans (dernière tranche), la cotisation est d’un peu près CHF 300/mois, additionnée à une franchise de CHF 300. Cette cotisation varie selon l’âge, allant environ de CHF 75 à CHF 300.

Niveau familial, LAMal (contrairement à la CMU frontalier) ne couvre pas vos ayants droit, compliquant de facto le cout réel de souscription.

Les points importants à prendre en compte sont les suivants :

  • Tranche d’âge : 0-18ans / 19-25ans / 26 ans ou plus
  • votre situation familial : avez-vous des enfants ? un conjoint ? résident-ils en France ou à l’étranger ?

Même si sur ce point, la souscription à la CMU apparait plus pratique, chaque situation est unique : en fonction de votre revenu et de votre évolution, consulter un professionnel du secteur reste le choix de raison.

CMU ou LAMal : l’accès aux soins

Ici, les conditions sont assez simples :

  • La CMU frontalier permet d’accéder à tout le réseau de soins français. En cas d’urgence, vous avez également la possibilité d’accéder aux soins en Suisse. Le remboursement des soins se calque sur le barème de la sécurité sociale.
  • L’assurance maladie suisse permet quant à elle un accès bilatéral au niveau des soins médicaux. Pour autant, la LAMal impose un système de franchise assez onéreux (300 CHF) avec très peu voire aucun garantie au niveau des soins dentaires et d’optiques. Niveau remboursement, il se fera dans un délais de 30 jours, la LAMal remboursant 90% des soins dans la limite de CHF 700.

Quoiqu’il en soit, la souscription à l’une des deux assurances vous permettra d’accéder au réseau médical français, et ce sans condition.

CMU ou LAMal : Situation familiale

Le choix de votre assurance maladie dépend grandement de votre situation familiale.

La CMU a pour énorme avantage de couvrir d’office l’intégralité de vos ayants droit. La seule condition nécessaire est que ces derniers résident sur le territoire français.

La LAMal frontalier ne propose pas ce type de prestations : il faudra souscrire à une assurance maladie pour chacun (le cout est moindre pour les enfants). Cette notion est cependant à relativiser si vous êtes en couple et que votre conjoint a déjà souscrit à une assurance maladie en France : dans ce cas là, votre futur enfant sera directement affilié à celle-ci.

CMU ou LAMal : un choix obligatoire et autonome pour tous les frontaliers

Pour finir, nous tenions à vous sensibiliser sur le fait qu’au-delà du choix de l’assurance maladie, il faut avoir conscience que cette manipulation est obligatoire et totalement autonome.

Dès votre premier jour de travail en suisse, vous n’aurez plus aucune couverture maladie. L’assurance n’étant pas prise en charge par l’employeur et n’étant de plus pas incluse dans vos prélèvements salariaux, c’est à vous même de vous assurer.

Vous avez  3 mois pour faire valoir votre droit d’option, c’est à dire faire le choix de manière autonome entre la CMU et la LAMal.

Après ces 3 mois, vous serez automatiquement rallié à la LAMal : il est donc primordial d’agir au plus vite afin de pouvoir prendre votre propre décision quant au choix de votre assurance maladie. Ce délais est d’ailleurs trompeur : il est théoriquement obligatoire d’être assuré dès le premier jour de travail. Chaque jour passé sans assurance maladie est un risque, un risque qui n’est de plus pas rentable, puisque l’assurance est intrinsèquement rétroactive.